fbpx

Le soutien du papa pendant le travail : l’une des clés d’un accouchement réussi

Le soutien du papa pendant le travail : l’une des clés d’un accouchement réussi
12 janvier 2021 Claire Mathis

Rencontre avec Audrey et sa famille

En ce mois de janvier 2021, nous voulions vous raconter une belle histoire. Une histoire d’amour, une histoire de bonheur, une histoire d’harmonie dans un couple pour l’arrivée de bébé. Nous avons demandé à Audrey si elle était d’accord pour nous partager sa préparation à l’accouchement, qui donne une place très importante au papa, et ses conseils pour vivre ce moment de la plus belle des façons.

Peux-tu te présenter à nos lectrices ?

Je m’appelle Audrey et j’ai 31 ans. Je suis belle maman d’un petit Noé de 3 ans et demi et depuis le 27 décembre maman d’une petite Charlie. Je suis directrice adjointe restauration d’un lieu événementiel qui organise des événements professionnels dans l’Oise à côté de Chantilly. Je suis passionnée de musique et d’art. Avec mon chéri, qui est également dans la restauration, nous aimons cuisiner et partager des recettes.

Charlie est ton premier enfant, tu as apporté un grand soin à ton suivi de grossesse et à la préparation de ton accouchement en te tournant vers beaucoup de disciplines paramédicales, peux-tu nous dire lesquelles, et nous dévoiler celles dont tu n’aurais vraiment pas voulu te passer ?

En effet, je rêvais d’un accouchement physiologique, le plus naturel possible. Je voulais marcher sur les traces de ma grand-mère et ma mère qui ont accouché sans péridurale. J’ai donc porté une grande attention à la préparation à l’accouchement au travers de plusieurs méthodes.

Le papa a eu un très grand rôle dans l’accouchement, il a donc assisté à toutes les étapes de cette préparation.

Nous avons commencé avec quelques séances d’haptonomie afin de rentrer en contact avec bébé.

Nous avons ensuite eu une préparation plus classique avec une sage-femme libérale qui a été de très bons conseils. J’ai énormément lu de livres sur l’accouchement sans péridurale et l’anatomie afin de comprendre au mieux comment le corps fonctionne lors de l’accouchement. Cela m’a permis d’accueillir beaucoup mieux l’intensité des contractions. Le jour J, je me concentrais sur le fait que chaque sensation que je ressentais me rapprochait un peu plus de notre bébé. Ce sont des pensées positives afin de libérer l’hormone du plaisir, l’ocytocine, indispensable à l’évolution du travail.

Je me suis également beaucoup renseignée sur la méthode Bonapace qui regroupe plusieurs techniques pour soulager et accompagner les contractions : massage douloureux, acupression, positions, création d’une atmosphère apaisante, etc.

En fin de grossesse, j’ai également fait 2 séances d’acupuncture accompagnée d’un traitement homéopathique et de 2 séances d’hypnose afin de rester au maximum dans ma bulle le jour J.

Mon hypnotiseur, Édouard Cheron, m’a également préparé un podcast afin de me détendre et me recentrer pendant le travail. Ce praticien prépare les couples à l’auto hypnose., les cours sont vraiment très ludiques et impliquent le papa dans tout le processus d’accouchement.

Nous avons testé beaucoup de choses, chaque technique de préparation a eu son utilité selon les étapes de la grossesse. Je suis persuadée que l’acupuncture avec l’homéopathie a permis de déclencher le travail. J’ai accouché le lendemain de ma dernière séance. Cela permet également de se détendre, tout comme les séances d’hypnose.

Mais honnêtement ce qui m’a été le plus utile c’était le soutien du papa pendant le travail. Il a tout fait pour me faire rester dans ma bulle, a créé une atmosphère apaisante avec de la lumière tamisée, de la musique, beaucoup de tendresse et surtout un accompagnement lors des contractions pour que ma respiration soit la plus efficace possible. Il n’a jamais cédé à la panique et a respecté le projet de naissance malgré ma phase de désespérance.

Quel fut pour toi le plus beau moment de ta grossesse ?

Il y a eu beaucoup de beaux moments pendant la grossesse. Chacun est unique et émouvant : la découverte de la grossesse avec l’annonce au papa puis ensuite aux proches. La première échographie et lorsqu’on entend le cœur battre pour la première fois, le premier coup, la dernière échographie avant la rencontre, les premières vraies contractions qui annonce que nous allons enfin découvrir notre bébé.

Nous avons suivi la fin de ta grossesse et ton accouchement grâce aux réseaux sociaux, pourquoi avoir fait le choix de partager ton histoire en ligne ​?

Je trouve très dommage qu’en France nous ne soyons pas plus encouragées à accoucher de manière physiologique. On nous parle depuis toutes petites de la péridurale et on infantilise les parents jusqu’à leur faire perdre confiance en eux.

Je trouvais important de montrer aux femmes que nous sommes toutes capables d’y arriver. Qu’il faut que nous ayons confiance en nous et que le Papa a un vrai rôle à jouer et pas juste un rôle passif à tenir la main de la future maman qui attend que bébé arrive sans rien ressentir. Mais si personne n’en parle, nous restons sur cette idée reçue que la péridurale est le saint graal et qu’il faut être fou d’accoucher de manière naturelle.

Alors oui je ne vais pas vous mentir, vous ressentirez forcément plus d’intensité qu’avec une péridurale mais vous serez acteurs de la naissance de votre enfant et c’est un vrai moment de bonheur.

Lorsqu’on entend qu’on oublie la douleur une fois que votre bébé est posé sur ventre, ce n’est pas un mythe. C’est une sensation incroyable et un super travail d’équipe entre vous, bébé et le papa.

On entend parler des bienfaits de la péridurale mais jamais des gros inconvénients qu’elle a. Renseignez-vous, vous risquez d’être surpris. Je voulais donc dédramatiser l’accouchement physiologique et redonner confiance aux futures mamans sur leurs capacités à donner la vie. Les réseaux sociaux m’ont permis de beaucoup échanger avec des mamans et futures mamans qui ont vécues ce type d’accouchement ou souhaitent le vivre.

Quel serait ton ou tes conseils pour toutes les futures mamans ?

Mon principal conseil serait donc de vous faire confiance sur votre capacité à donner la vie. La naissance de votre bébé fait partie intégrante de votre grossesse, préparez-vous au maximum pour être sereine avec cette étape. Renseignez-vous sur les techniques qui vous correspondent le mieux. Nous ne sommes pas toutes réceptives aux mêmes techniques, il faut discuter et tester différentes choses.

Ne vous mettez pas de barrière et d’objectifs qui ne sont pas un réel désir. Ce n’est pas une compétition, il faut être sereine avec votre projet de naissance. Si vous décidez de prendre la péridurale, il n’y a aucune honte à cela non plus. C’est vraiment personnel.

Je vous invite vivement à rédiger votre projet de naissance. J’ai rédigé le mien assez tôt et je l’ai fait évoluer tout au long de la grossesse. Il faut envisager tous les scénarios possibles et ne pas être trop arrêté sur un accouchement rêvé. On ne sait jamais comment cela peut se passer et ça serait dommage de mal le vivre parce que vous ne vous y êtes pas préparés.

Autre conseil, impliquer au maximum le papa dans la préparation à l’accouchement et votre grossesse. Lui dire qu’il a un rôle aussi important que le vôtre.

Le petit mot de BébéSoon :

Merci Audrey ! Audrey a tout dit, et nous sommes alignées avec sa philosophie. L’accouchement, la grossesse c’est une histoire à quatre mains entre la maman et le papa. C’est une histoire qui doit vous ressembler et que vous allez vivre grâce vos choix réalisés en pleine conscience. Une accompagnatrice à la naissance peut vous guider dans vos plans de naissance et préparation ; nos ateliers sont là pour vous faire découvrir des thématiques et des intervenants dont vous n’avez pas connaissance. Vous n’avez rien à perdre à essayer plein de choses mais tout à y gagner.

Découvrez toutes nos rencontres avec des professionnelles de l’accompagnement à la naissance pour en savoir plus : naturopathie, sophrologie, doula, accompagnatrice à la naissance, monitrice de portage, spécialiste du sommeil, etc…. et participez à nos ateliers découvertes de 45 minutes à 1 heure 30.

Retrouvez le récit de l’accouchement d’Audrey et tous ses jolis partages sur son compte Instagram : love_fairy_family