fbpx

Naturopathie pendant la grossesse : rencontre avec Aude André

Naturopathie pendant la grossesse : rencontre avec Aude André
29 mai 2020 Claire Mathis

Rencontre avec Aude André,

Aude, tu es naturopathe et réflexologue plantaire entre le massif des Bauges et de la Chartreuse en Savoie. Tu nous expliques que la naturopathie est intéressante pour aider la femme enceinte, notamment pour les petits maux du quotidien mais surtout que l’alimentation joue un rôle important pour le bon développement du fœtus. Tu peux aider la future maman à la gérer son poids, une question épineuse pendant la grossesse.

1. Pour commencer, peux-tu nous donner des informations concernant ton parcours de naturopathe et de la réflexologie plantaire ?

Dès mon enfance, j’ai été sensibilisé à la nature. En effet, j’ai grandi à la campagne, toujours été proche de la nature, mon papa faisait le jardin ainsi que mes grands-parents, également une de mes tantes que j’affectionne. Nous buvions des tisanes avec des plantes fraîches. Ma maman a toujours fait attention à la qualité des repas qu’elle pouvait nous offrir.

Puis, suite à ma licence de psychologie, dont j’ai réalisé la dernière année au Québec, j’avais le goût pour le voyage. Je suis ainsi partie en Irlande pendant 6 mois au lieu d’un an. En effet, j’ai dû rentrer plus tôt suite à une infection urinaire non prise en charge assez tôt et cela a fini en septicémie. Et c’est pendant cette longue période de convalescence que je suis tombée sur la formation de naturopathie dont tous les modules me plaisaient. Vu le coût, avant de me lancer, j’ai rencontré une dizaine de naturopathe afin de connaître leurs parcours, leurs formations, comment ils se sont installés. Cela a validé mon envie de poursuivre sur ce chemin de la nature. Pour financer cette formation, il me fallait trouver un travail, c’est alors que j’ai d’abord réalisé une formation en alternance avec un magasin BIOCOOP sur une durée d’un an. Puis 6 mois plus tard, me voilà en route pour étudier la naturopathie au rythme d’un week-end par mois pendant trois ans, tout en travaillant à temps plein. Au cours de cette formation, je me suis également formée à la réflexologie plantaire.

Puis, j’ai enchaîné une quatrième année avec une spécialisation portant sur l’accompagnement complémentaire de la femme enceinte. Nous avons étudié l’alimentation spécifique à la femme enceinte dans le but de pouvoir proposer un plan alimentaire facile à mettre en place en prenant en compte toutes les contraintes ainsi que les plantes pouvant aider à soulager les maux, les quelques huiles essentielles qui sont possibles d’utiliser. Nous avons également vu des postures de yoga, quelques exercices de sophrologie, des pratiques corporelles pour soulager les douleurs, les maux, faciliter aussi la naissance.

J’ai complété cette formation quelques années plus tard en me formant au beau métier de doula, à la symptothermie moderne, un fabuleux outil pour gérer sa fertilité, faciliter la conception, à des outils pour aider à gérer le stress, les émotions, aux soins énergétiques (dont soin de l’utérus). Je continue à me former à travers diverses formations. J’accompagne donc la femme de la puberté à la ménopause sur plusieurs plans.

2. Tu as également suivi une formation de doula, accompagnante à la naissance, tu es aux petits soins pour les femmes, pourquoi cette envie ?

D’une part, je pense que la santé physique, psychique, spirituelle de tout humain commence dès sa conception, voire même avant la conception. D’autres part, j’ai personnellement connu des difficultés pour concevoir mon premier enfant sans avoir été accompagnée pendant cette délicate période. Puis quand enfin, j’ai eu la chance de porter pour une première fois la vie, j’ai fait le choix d’être accompagné par une doula pendant ma grossesse, la naissance et la période post-natale. Un choix que j’ai grandement apprécié, aimé, trouvé plus qu’utile et que je renouvelle pour ma deuxième grossesse.

J’ai donc à cœur d’accompagner cette période de la vie qui me semble précieuse autant pour le futur adulte en devenir que pour le couple afin que celle-ci soit la plus harmonieuse possible. Alors, écouter avec le cœur, apporter de la bienveillance, informer, transmettre, accompagner pour que les parents puissent faire des choix éclairés et en toute conscience, respecter leurs choix sans jugement, les soutenir dans des moments plus difficiles, être présente quand ils en ressentent le besoin, partager également les moments de joie, répondre à leurs besoins dans la mesure du possible et de mes compétences me paraissent essentiels tant en période pré-natal que post-natal.

3. En quoi l’alimentation est-elle importante pendant les 9 mois de la grossesse ? 

Une alimentation équilibrée, saine, adaptée à la femme enceinte permet de couvrir tous les besoins nutritionnels autant pour bébé que pour la maman. La nature étant bien faite, le corps de la maman privilégie toujours les besoins du bébé. Ainsi, il est rare que le bébé manque de nutriments essentiels sauf si la maman a vraiment une alimentation déséquilibrée et une hygiène de vie médiocre empêchant l’assimilation des bons nutriments. Par contre, la maman peut être facilement carencé en certains nutriments et cela va causer des troubles physiques : douleurs dentaires, fragilisation des gencives, essoufflement, fatigue excessive, lourdeur dans les jambes, constipation, déminéralisation… d’où l’importance de veiller à apporter ce dont elle a besoin pour vivre au mieux sa grossesse.

Il y a certains aliments qui sont proscrit pendant la grossesse afin d’éviter de transmettre la toxoplasmose et la listériose au bébé. Ces deux bactéries peuvent avoir un impact sur le développement correct du fœtus.

4. Comment faire pour garder la ligne, ne pas prendre trop de poids ?

Ah, comment garder une belle silhouette ?!

Avoir une alimentation saine et équilibrée, conserver ou mettre en pratique une activité physique douce et régulière, telle que marche, natation, yoga…, cheminer sur ses peurs et notamment la peur de prendre trop de poids, de la transformation du corps. A savoir, que l’allaitement de minimum 6 mois permet théoriquement de perdre facilement le poids pris en trop. Par contre, pas de régime, pas de privation ni pendant la grossesse, ni pendant l’allaitement, préférez privilégier une bonne santé pour bébé et maman, plutôt qu’une belle silhouette. Et pour les mamans qui n’allaitent pas, l’important est d’abord de vous préoccuper de votre santé physique et psychique, de votre bébé plutôt que de votre poids.

5. Faut-il avoir une alimentation spécifique après l’accouchement ? quand on allaite ? 

Après la naissance de bébé, la femme qui allaite ou pas peut à nouveau manger de tout, même les aliments proscrits pendant la grossesse, en veillant à avoir toujours une alimentation saine et équilibrée afin de pouvoir récupérer plus facilement du marathon qu’est une naissance, pour celles qui allaitent plus que d’apporter un lait de bonne qualité, c’est surtout pour éviter que la maman soit carencée en nutriments essentiels et donc éviter un certain nombre de maux.

6. As-tu une recette à partager aux futurs parents ?

Je choisis de vous partager la recette de tartare d’algue car les algues sont précieusement riches en protéines, en minéraux, à elles seules, elles couvrent quasiment la totalité de nos besoins en nutriments essentiels. Je ne suis pas en train de dire qu’il faut manger que des algues mais en consommer quotidiennement peut-être vraiment bénéfique. Seules les personnes allergiques à l’iode ne pourront les consommer.

De plus recette rapide et facile à réaliser et se conserve une bonne semaine au réfrigérateur. Vous pouvez aussi en préparer d’avance et le congeler, pour le ressortir en période post-natale. Plein de vitalité assuré !!

Voici la recette :

  • 4 cuillères à soupes d’algues sèches ou 2 cuillères à soupe d’algues fraîches (le mieux)
  • 4 cuillères à soupes d’eau
  • 2 ou 3 cornichons
  • Quelques câpres, si vous aimez,
  • Une gousse d’ail
  • Une belle poignée de persil, ou de menthe fraîche, ou de marjolaine (en fonction de vos goûts)
  • Du poivre
  • 4 cuillère à soupe d’huile d’olive
  • Pour ceux qui aiment, vous pouvez rajoutez un peu de curcuma et/ou du gingembre frais
  • Dans un mixer, mettre les ingrédients dans l’ordre cité ci-dessus et mixer jusqu’à la consistance souhaité.

Retrouvez cette recette sur mon blog odoucenaturopathe.blogspot.com

Si vous faîtes le choix d’utiliser les algues fraîches  (Dulse, Wakamé, laitue de mer, haricot de mer), laver-les une première fois pendant 10 secondes dans un bol d’eau, jeter l’eau (et le gros sel), puis les relaver une deuxième fois pendant 10 secondes. Et, une fois débarrassée du gros sel (méthode de conservation), elles sont prêtes à l’emploi.

Pour les algues sèches, choisissez le mélange du pêcheur.

Vous pouvez le consommer soit sur des tartines, soit en le mélangeant à votre sauce vinaigrette, l’ajouter dans une guacamole…

Régalez-vous bien !!

Retrouvez les conseils d’Aude André sur son blog:  o douce naturopathe.

Crédit photo : Brooke Lark