fbpx

Accompagnement pendant et après la grossesse rencontre avec une doula

Accompagnement pendant et après la grossesse rencontre avec une doula
5 juin 2020 Claire Mathis

Rencontre avec une doula : Sandrine Mallet

Sandrine, tu es doula, accompagnante à la naissance, en Savoie. Tu accompagnes en toute bienveillance les futurs et jeunes parents à devenir parents, un métier encore controversé en France pourtant tu apportes une aide précieuse en plus du suivi médical.

1. Tu exerces un métier encore peu connu en France et qui peut faire peur à certains professionnels. Quel a été ton parcours ? 

Je m’appelle Sandrine, et plutôt que de vous dire mon âge je peux vous partager que je suis en chemin vers ma F’Ame Sage …

Je suis maman de 4 enfants âgés de 19 ans, 16 ans, 12 ans et très bientôt 10 ans… 3 garçons et 1 fille … et non nous n’avons pas fait le 4iem pour faire la fille …

J’habite à Drumettaz Clarafond entre lac et montagnes et je m’y plais énormément !

J’ai depuis toujours … c’est-à-dire depuis toute petite … été dans la relation d’aide. On venait souvent me trouver pour partager des choses qui ne pouvaient être dites à sa famille, son entourage …

Au fil du temps et de mes maternités, mon désir de privilégier la vie dès ses tout premiers commencements est devenu une évidence.

Avant de vouloir aider et accompagner les personnes devenues adultes dans un chemin de compréhension et faire en sorte qu’elles puissent se libérer de toutes leurs souffrances et dysfonctionnements vécus et/ou ressentis dans leur toute petite enfance, il fallait d’abord accompagner les futurs parents à cheminer sur le chemin de la parentalité.

C’est donc tout naturellement, et ce depuis mon troisième enfant, né en 2007, que je me prédestinais à être doula, accompagnante en périnatalité laissant de côté mes études de Psychologie (niveau master 1).

Je suis absolument convaincue que chaque femme a en elle les ressources pour cheminer sur cette voie initiatique qu’est la naissance si elle est suffisamment en confiance avec elle-même et ceux qui l’entourent ce jour-là. Elle saura trouver la force en elle, la puissance nécessaire pour accueillir son nouveau-né de la façon qui lui correspondra le mieux à ce moment-là !

Pour moi, le cœur de mon accompagnement est l’écoute active et la présence que je peux apporter lors de celui-ci.

2. Qui accompagnes tu ? à quel moment ? 

J’accompagne la femme, le couple tout au long de la grossesse, au moment de l’accouchement (si c’est le souhait des parents et avec l’accord de l’équipe médicale qui suit la grossesse) et en postnatal.

Je peux aussi accompagner la femme, le couple dans une démarche liée à la grossesse telle que la conception, une interruption volontaire de grossesse (IVG), une interruption médicale de grossesse (IMG), des rendez-vous liés à la procréation médicalement assistée (PMA), sur le chemin d’un deuil périnatal ou même d’une adoption.

Je peux être présente auprès d’un couple dès qu’ils en font la demande et chaque fois ce chemin est différent. Certains couples me contactent très tôt, d’autres plus tardivement dans la grossesse.

Mon rôle de doula est justement de m’adapter aux besoins de chaque couple. C’est donc un accompagnement chaque fois personnalisé au plus près de leurs besoins …

3. Tu m’as expliqué que tu travaillais avec des sages-femmes. Lors de certains suivis, tu assistes aux accouchements. Peux-tu nous expliquer ton rôle lors d’un accouchement ? Et comment tu le prépares ? 

Oui, en effet, je travaille avec des sages-femmes forcément puisque en tant que doula en France nous ne pouvons être présentes auprès d’un couple en travail sans la présence d’une sage-femme. Nous travaillons donc en étroite collaboration.

Pendant un accouchement, je suis là en priorité pour accompagner les parents lors de ce rite de passage initiatique tant pour la maman que pour le papa et leur tout petit d’Homme mais, j’ai aussi à cœur de prendre soin de la sage-femme avec qui je travaille ce jour-là…

Je peux accompagner la future maman à souffler, à vocaliser, lui proposer différentes positions qui vont l’aider à accueillir ses vagues intenses et fortes et la guider sur son chemin pour rencontrer bébé, jouer du tambour chamanique pour l’aider à s’ancrer et se connecter à l’intensité du moment et à son bébé, la masser, lui proposer de l’eau, la rafraîchir.

Mon rôle peut être très large et tout va dépendre des besoins et envies définis en amont avec les parents.

En amont, nous parlons beaucoup de la physiologie de la naissance, du rôle des hormones pour favoriser un accouchement physiologique. Nous abordons aussi en présence du papa les besoins d’une femme qui accouche et nous listons ce dont ils pourraient avoir besoin comme matériel pour se sentir dans leur cocon et en toute sécurité quel que soit le lieu de la naissance.

Je les invite aussi à réfléchir à un projet de naissance et ouvrir la discussion avec le corps médical, je peux leur proposer des visualisations.

 4. Interviens-tu également en post-partum ? 

Bien sûr, j’accompagne aussi beaucoup les couples en post-partum. Période pendant laquelle je suis très attentive aux petits signes qui pourraient m’alerter sur d’éventuelles difficultés dans leur lien. Je les accompagne pour la mise en place de l’allaitement si c’est leur choix, les guide pour qu’elles puissent trouver leurs propres solutions, leur prépare des petits plats à savourer, etc.

Très souvent nous revenons aussi sur la naissance avec les parents :

  • Comment ont-ils vécu ce moment ?
  • Y a-t-il eu des zones d’incompréhensions, des peurs, des regrets
  • Et comment ils peuvent dépasser et transformer leurs vécus
  • Avec quelles ressources en eux vont-ils pouvoir transcender ces émotions ?

5. Quels sont les thèmes les plus abordés lors de tes rendez-vous? 

Lors de nos rencontres, nous abordons tous les thèmes susceptibles d’être la réalité du quotidien de ces futurs parents sur leur chemin de leur parentalité… la sexualité, la naissance, l’allaitement, la place de la fratrie s’il y en a une, la place du père ou de la compagne, le postnatal, les malformations éventuelles.

Cela peut être aussi très souvent le moment de laisser la place aux doutes, aux conflits que certaines situations peuvent générées au sein du couple ou dans la famille plus large, des explications concernant un futur examen médical.

Tout en douceur et au fil du cocon, je leur apporte toute l’écoute dont ils ont besoin, les réponses à leurs interrogations, la décision de leurs choix restant la leur, dans le plus grand respect et avec toute ma bienveillance.

6. Quel conseil peux-tu donner aux jeunes et futurs parents qui se sentent dépassés ?  

Des conseils, ce n’est justement pas des conseils que nous donnons aux futurs parents et aux parents en tant que doulas !!!

Je les inviterais à SE FAIRE CONFIANCE.

 Eux seuls connaissent leur tout petit et personne ne le connaîtra mieux qu’eux.

Prendre le temps de se rencontrer, de se connaître tranquillement et si jamais les difficultés persistaient, je leur suggérerais de contacter des associations pour ne pas rester seuls avec leur mal être.

Comme doula, mon rôle est de créer un lien de confiance dès le départ de nos rencontres et de l’accompagnement ce qui fait que lors de grosses difficultés les parents sont à l’aise pour m’ en parler, ils savent que je saurais les accueillir avec beaucoup de chaleur, de douceur, de respect et de bienveillance … ils n’ont pas peur d’être jugés !!!

Comme dirait Isabelle Challut, « tout est toujours possible »

Chaque famille est toujours unique dans sa composition, son histoire, ses besoins et ses envies … et … en tant que doula, je suis là pour répondre à leurs besoins simplement.

ETRE DOULA :  c’est ETRE PRÉSENTE POUR LES PARENTS

Crédit photo : Sergiu Valena