fbpx

Papa de triplés + 1

Papa de triplés + 1
27 mars 2020 Claire Mathis

Rencontre avec François, notre jeune papa de triplés

On vous a dévoilé la première partie de l’histoire de François, sa bataille contre son cancer des testicules et sa volonté de fonder une famille. Son histoire ne s’arrête pas à l’arrivée de Charlie son premier enfant, bien au contraire elle continue avec l’arrivée de trois bébés !

Pour lire la première partie, c’est par ici.

1.Pendant la grossesse, tu as eu du mal à réaliser que tu allais être papa. Une fois que tu as eu Charlie dans tes bras, qu’est-ce que tu as ressenti ?

Charlie est née par césarienne, j’ai eu la chance de faire du peau à peau pendant près d’une heure juste après l’accouchement pendant les soins prodigués à ma femme. J’ai ressenti tout un tas d’émotions, la satisfaction et la joie d’avoir enfin réussi à être papa et l’envie de devenir le meilleur des papas du monde.

2. Ton couple est passé par beaucoup d’épreuves : le cancer, la F.I.V puis l’arrivée de Charlie. L’arrivée d’un enfant bouscule la vie couple, comment se sont déroulés les premiers mois ?

L’arrivée d’un enfant bouscule forcément la vie de couple, la vie sociale. Notre couple était plus fort suite aux différentes épreuves que nous avions traversées. Mais maintenant nous sommes 3 sur notre nuage. Le bonheur était enfin là.

Les premiers mois se sont déroulés de la meilleure des façons qui soit. Charlie était un bébé admirable, et Anne une maman extra.

Je n’avais jamais connu d’enfant en bas âge, ma femme m’a beaucoup appris. Notre couple était apaisé, les disputes étaient rares. Nous étions tellement dans le bonheur d’être parents.

3. Au bout de combien de temps as-tu repris le travail ? As-tu trouvé difficile de laisser ta conjointe seule avec votre bébé ?

J’ai bénéficié des 11 jours de congé paternité, j’ai repris le travail juste après. Ça ne m’a pas paru difficile de laisser Charlie avec ma femme.

4. Même si le chemin pour avoir votre premier enfant n’a pas été de tout repos. Combien de temps après Charlie avez-vous décidé d’avoir un autre enfant ? Le parcours a-t-il été le même que pour votre premier bébé ?

Nous avons décidé de recommencer le processus aux alentours des 10 mois de Charlie (juin 2019). En effet nous voulions des enfants d’âges rapprochés. De ce fait, nous avons repoussé la porte du gynécologue.

Fin juin, mini stimulation pour Anne (lors de la FIV pour Charlie nous avons eu la chance de pouvoir congeler les embryons restants du coup nous avons sautés certaines étapes contraignantes de la FIV comme la ponction…)  A raison d’une dizaine de jours de piqures d’hormones, nous arrivons au 1er Juillet, le jour du transfert d’embryons.

5. Quand as-tu su que tu allais à nouveau être papa ?

Une dizaine de jours après le transfert, Anne a effectué une prise de sang pour déterminer le taux de Beta HCG (hormones de grossesse). Bonne nouvelle : Anne était enceinte. Nous avons été surpris car le taux sur les résultats était très élevé. Anne a décidé de contacter la secrétaire du gynécologue, qui lui a dit qu’un tel taux n’était en aucun cas signe de grossesse multiple (mon œil hihihi).

6. Quand et comment as-tu appris qu’il n’y avait pas UN mais TROIS bébés ?

Deux semaines après le transfert, lors de l’échographie de contrôle, nous apprenons qu’il y a deux embryons et un hématome dû à la FIV. Nous sommes partis en vacances avec de bonnes nouvelles.

A notre retour, vers le 20 août, nous avons une autre échographie de contrôle. C’est à cet instant que nous avons appris qu’il n’y avait pas deux mais bien trois embryons, l’hématome était un troisième embryon.

7. Quelle a été ta réaction, votre réaction à cette annonce ?

Quand le gynécologue nous a annoncé qu’il y en avait 3, j’ai regardé Anne. On pensait dans les premières secondes que c’était une petite blague. Mais en fait non, on avait réussi à faire 3 bébés en même temps.

On a beaucoup pleuré pendant la première semaine : tellement d’interrogations, de chamboulement dans une vie (voiture, maison, budget, …)

Pour finalement se poser les bonnes questions :

  • Suis-je prêt à faire endurer à ma femme une réduction embryonnaire ? Non du tout.
  • Sommes-nous en capacité de pouvoir accueillir et élever ses bébés, nos bébés ? Oui bien sûr.

Je suis croyant mais je pratique très peu. La religion m’a également aidé à prendre la décision qui allait changer notre vie. Garder les 3 et faire tout notre possible pour qu’ils aient la meilleure des vies possibles.

8. Pour cette deuxième grossesse as-tu plus vite réalisé que tu allais à nouveau être papa ou justement cette fois il y en avait 3, tu avais encore plus d’angoisses ?

Absolument pas, comme lors de la première grossesse je n’ai pas réalisé que j’allais à nouveau être papa. J’ai essayé de me protéger.

9. Quel a été ton rôle pendant cette grossesse ? As-tu des conseils à donner à des futurs papas qui se sentent perdus pendant cette période ?

J’ai répondu aux demandes d’Anne du mieux que j’ai pu.

Les conseils que je peux donner aux futurs papas :

  •       Soyez à l’écoute de madame, de ses doutes, de ses besoins et ses envies.
  •       Restez zen
  •       Prenez du temps pour votre couple
  •       Profitez de chaque instant

Je n’imaginais pas qu’une naissance pouvait être un tel chamboulement. C’est assez difficile à exprimer, même si j’étais présent tout au long de la grossesse avec Anne, les choses ne deviennent réelles qu’une fois notre bébé entre nos mains.

10. La naissance d’un papa de 4 jeunes enfants 

Vous retrouverez ci-dessous les posts Instagram de notre papa, que vous pouvez le retrouver sur @papa_de_triples

 « C’est l’histoire de la vie »

Nous voilà comblés de bonheur par l’arrivée de nos 3 bébés.
#Ela #Nino et #Célestin sont arrivés aux alentours de 12:35, le 11/02/20. « Les mamans », « les futures mamans », « les papas » et « les futurs papas »

Il faut que je vous raconte… c’est une vague d’émotions diverses et variées que je vais partager avec vous. J’ai tellement à vous dire que ça se fera en 4 posts

Post 1 : L’arrivée

Cela fait maintenant deux bonnes semaines que nous avons été convoqués par le Centre hospitalier pour effectuer la césarienne le 11/02. « Mme merci de vous présenter à 7h… »

Qui dit 7h du matin, dit forcément pas beaucoup dormir la veille, lever très tôt …

bla-bla-bla et bla-bla-bla

Nous voilà en chambre #1410 (dites-le en anglais ça fait plus chic 😂) Madame va prendre la fameuse douche à la bétadine et mettre la belle blouse opératoire bleue.

Pendant ce temps-là, moi, #papadetriples je m’assoie dans le magnifique fauteuil qu’il y a toujours dans chaque chambre d’hôpital.

Une heure se passe , puis deux , puis trois… entre les vas-et-vient du personnel médical et les questions qui font échos dans la bouche de chaque personne que vous croisez :

  •  « Félicitations, c’est une grossesse naturelle ? »
  •   « Vous avez déjà des enfants ? »

Et les remarques incessantes :

  •   « Ah, bon courage »
  •   « oula la la, ça va être du sport »
  •   « Ah, c’est vous les 3 ».

Dans le top de @gardetesconseils, Juste au cas où Messieurs dames, ils ne vont pas atterrir chez vous, tout va bien se passer. 😀

Fin de l’aparté revenons à nos moutons. *toc toc toc*

@annelacomtesse c’est l’heure !!! Il est 11h30.

Nous voilà tous les 5, partis avec le brancardier direction le BLOC opératoire obstétrique.

11h45 : nous sommes dans le SAS de transfert, dans les starting-blocks. On entend une armée de chirurgiens gynécologues, infirmiers, sages-femmes se mettent en place…c’est la pagaille ☺️

12h00 : Allez madame on y va, c’est parti !!!! Et moi #papadetriples :

  •  je fais quoi ?
  •  je vais ou ?
  • dois je la rassurer ?

La seule chose que j’ai réussi à faire c’est les 100 pas en faisant le pitre pour apaiser la situation.

Post 2 : Le bloc

Une infirmière, blouse bleue masque et charlotte sur la tête : «Mr , vous allez sortir,
Vous prenez la première à gauche puis à droite , vous sonnez et quelqu’un va venir vous chercher pour vous habiller».
Un labyrinthe venait de se créer dans mon cerveau en 2 sec d’informations.
Bisous à maman et hop c’est parti

Allez #papadetriples tu vas y arriver, gauche …droite ….sonne … gauche …droite ….sonne …
gauche …droite ….sonne … 70 mètres à tout casser qui m’ont paru une éternité
Moi, #papadetriples je suis arrivé à bon port « ouf »
Dans le long couloir, une voix m’interpelle « vous êtes le futur #papadetriples, venez par ici on va vous habiller »
Ni une ni deux, me voilà déguisé en docteur Mamour de grey’s anatomy : « Patientez ici #papadetriple, on va venir vous chercher dès que madame sera prête »
Les deux téléphones en mains, dans cette pièce impersonnelle de l’hôpital, je m’apprête à lire quelques posts instagram histoire de me soulager l’esprit.

*toc, toc, toc*

#papadetriples, venez monsieur, c’est par ici. Une grande double porte battante vitrée translucide s’ouvre : l’armée était bien là, prête à partir sur le front.

On me dit #papadetriples ne touchez à rien et asseyez-vous là à côté de la tête de madame.
J’exécute, sans sourciller.
Allez #papadetriples ça va aller

  • Rassure-la
  • Tout va bien se passer
  • Caresse-lui le front
  • Ne tombe pas dans les pommes

Et là dans un vacarme, brouhaha assourdissant nous entendons la chirurgienne 👩⚕ dire « incision ». Rappelons quand même qu’à la moindre goutte de sang #papadetriple tourne de l’œil 😂

  • Voilà Nino 12h36
  • Suivi de Célestin 12h37
  • Et la petite dernière Ela 12h38

Ce moment unique, indescriptible où les 3 crient , hurlent …. oui elle a réussi, ma femme est une championne. Les larmes de joie se mêlent à celles de madame. Nous sommes parents de 4 enfants 👶🏼 👧🏼 👶🏼 A ce moment je pense à ma fille de 18 mois, l’aînée de la famille #machachou, je lui transmets par la pensée « tu es grande sœur mon amour 😍 ».

Allez #papadetriple on y va on suit les bébés.

Post 3 : La néonatalogie.

Cette voix dans ma tête sur le chemin de la néonatalogie. « Un, deux , trrrrrr… où est Ela ?
Un Nino, deux Célestin, trrrr Ela est pas là ?
Ne t’inquiète pas #papadetriples s’il se passe quelque chose le corps médical va te prévenir !
Ela est pas la que se passe-t-il ? »
Allez #papadetriple t’as pas le droit de craquer maintenant.

« Bonjour #papadetriples, félicitations je suis l’une des sages-femmes de neonatalogie je vais m’occuper de vos bébés »

Un, deux ,trrrrr Ela est toujours pas là. Mais Nino et Célestin ont besoin d’un papa en forme pendant que madame se fait recoudre.
Monsieur mettez-vous là ! Dans ce coin on s’occupe de vos bébés.
Vous connaissez l’expression du piquet de tente ou de la plante verte bah c’était moi.
Impuissant face à cette armada de petites mains qui s’agitent autour de mes bébés
Bip bip bippppppp
Clignotant rouge
Oula oula

  • que se passe-t-il ?
  • tout va bien ?
  • Ça sonne dans tous les sens, ça chuchote …
  • Mes bébés vont-ils bien ?
  • Comment dois-je me comporter ?

C’est nouveau pour moi je ne sais pas mais j’essaie de faire de mon mieux.

Allez #papadetriple demande :

  • Mme Ela va bien ?
  • Avec une voix qui n’a pas émis de son depuis longtemps : Oui oui ne vous inquiétez pas on s’occupe d’elle.

Célestin, Nino dans la même chambre.
Ela arrive …dernière sortie du ventre de maman.
Du coup un peu plus de mal pour respirer mais tout va bien.

Il est 13h30 🕜

Chaque personne que je croise me félicite, je navigue entre deux chambres sans savoir quoi faire ni quoi dire. Ils branchent mes bébés à de nombreuses machines…
« Ne t’inquiète pas #papadetriples c’est pour les aider cet attirail ».
C’est trop pour mon cerveau de papa.non #papadetriple ne craque pas de suite

Il est 14h00 face à ma détresse gesticulaire, une infirmière me demande si je veux faire du peau à peau avec Nino
Bien sûr, ni une ni deux #papadetriples torse nu.
Quel bonheur immense de l’avoir sur mon torse. Sentir son cœur battre, le voir écouter le son de ma voix.
Tous ces câbles, gaines, bruits… me donnent mal à la tête, me font sursauter, m’angoisse.

Je repose Nino il est 15h30

Toujours pas de nouvelle de ma femme, il est 16h.

Post 4 : Les retrouvailles

Il est 16h00 …
Je fais toujours des allers retours entre les deux chambres. Celle de Nino, Célestin et celle de Ela.

  • Comment partager mon temps ?
  • Dois-je leur parler ?
  • Les caresser ?

Mon instinct de papa a pris le dessus.

Je leur ai raconté chacun leur tour comment leur maman a été forte pendant ces 35 semaines.

Une infirmière vient me voir et me demande si je veux avoir des nouvelles de ma femme en appelant le bloc opératoire.
Ni une ni deux le numéro était tapé sur le téléphone.
Madame était en fait remontée en chambre.
Je m’empresse de parcourir les 100 m qui sépare le service neonat de la maternité.
Ouf ma femme est là en train de se régaler avec un bol de chocolat chaud et des tartines.

Nous partons rencontrer pour la première fois nos bébés ensemble… je lui présente alors Ela et par la suite Nino et Célestin. Non #papadetriples ne craque pas maintenant
Il ne faut pas que nous manquions notre rendez-vous de 18 heures avec notre fille aînée.
Donc nous laissons nos trois bébés pour nous rendre à la « parenthèse ». Ça porte bien son nom ça permet d’écrire une parenthèse entre tous ces moments d’émotion, de pouvoir se ressourcer, recentrer, discuter…

A ce moment il est 18h
Ma fille de 18 mois, mon chat , mon amour , la grande sœur d’amour arrive…
oui #papadetriples craque …
Jusqu’ici tout va bien
Jusqu’ici tout va bien

L’important c’est pas la chute mais l’atterrissage ❤

 

Merci à ce papa de triplés et de Charlie, sa fille, pour son magnifique témoignage sur la grossesse, l’avant et l’arrivée de ses bébés.