fbpx

Vélo et grossesse : faut-il arrêter de pédaler ?

Vélo et grossesse : faut-il arrêter de pédaler ?
6 mai 2022 Anaïs Maroteaux

Monter en selle et filer les cheveux au vent sur votre petite reine : devez-vous y renoncer en attendant l’arrivée de bébé ? Découvrez tout ce qu’il faut savoir pour concilier vélo et grossesse sereinement : à quoi faire attention, quel type de vélo choisir et comment savoir quand s’arrêter de pédaler. Nous vous donnons même tous nos conseils afin que votre expérience du vélo enceinte soit la plus agréable possible : à 1 mois, 6 mois et même juste avant votre accouchement !

Tout savoir avant de faire du vélo pendant sa grossesse

Peut-on faire du vélo enceinte ?

La réponse est oui ! Le vélo est un excellent moyen de maintenir une activité sportive modérée tout au long de votre grossesse, ce qui est essentiel pour votre santé physique, mais aussi pour votre moral !

Attention, faire du vélo enceinte comporte un risque : celui de tomber et de subir un choc, qui pourrait mener à des complications, voire à une fausse couche. Nous vous conseillons donc de préférer les pistes cyclables ou les chemins plats pour pédaler et des suspensions à votre vélo. Essayez au maximum de respecter le Code de la route, de prendre votre temps et surtout d’écouter votre corps. Au moindre signe de fatigue, arrêtez-vous pour faire une pause. Le but : éviter les manœuvres d’urgence et les secousses à vélo.

Si vous avez vraiment peur des chutes et préférez ne prendre aucun risque, le vélo d’intérieur chez vous ou en salle de sport reste une solution alternative qui vous permettra de pédaler. Pourquoi ne pas également tester l’aquabike en piscine pour changer ?

Quelles sont les bonnes pratiques à adopter ?

Rappelez-vous que, pendant votre grossesse, la fatigue physique se manifeste plus rapidement qu’auparavant. Voilà votre bonne excuse pour faire une pause et prendre une boisson fraîche dans un café ou un goûter assise dans l’herbe !

VTT et grossesse ne font pas non plus bon ménage. Évitez les routes caillouteuses et le dénivelé important lors de vos sorties vélo.

Enfin, n’oubliez pas de vous hydrater régulièrement. Eh oui : vous avez besoin de boire 1 litre d’eau de plus par jour maintenant que vous attendez un heureux événement ! Découvrez notre article complet sur les besoins en eau pendant la grossesse.

Quand arrêter le vélo enceinte ?

Même sans être une grande cycliste, vous pouvez normalement rouler sans souci jusqu’à votre 5e mois de grossesse. En cas de doute ou de complications, n’hésitez toutefois pas à en parler à un professionnel de santé.

Si vous avez l’habitude du vélo, vous pouvez même continuer au-delà. Il n’y a pas de contre-indication particulière. Tant que la pratique reste agréable et que votre corps suit le mouvement sans difficulté : à vous les balades les cheveux au vent !

Les avantages du vélo enceinte

Garder la mobilité

Pour garder votre bonne humeur et votre joie de vivre, il est important de rester active pendant votre grossesse. N’oubliez pas que vous n’êtes pas malade, alors sauf en cas de contre-indication ou de complication, il est mieux pour vous et bébé de garder la forme.

Alléger certains symptômes de grossesse

Le vélo est un excellent moyen de soulager certains petits désagréments de la grossesse. Alors si vous ressentez souvent des maux dans le bas du dos ou des sensations de jambes lourdes, montez en selle. Pédaler améliore la circulation du sang dans le bas du corps et limite la rétention d’eau ainsi que les risques d’œdème. En répartissant votre poids sur votre vélo, vous soulagez également vos douleurs lombaires.

Profiter des bienfaits du sport

Comme avant votre grossesse, le sport est bon pour la santé. En pratiquant une activité physique régulière comme le vélo, vous restez musclée et endurante. En bonus, vous serez très reconnaissante de vos capacités respiratoires de sportive pendant votre accouchement !

Vous vous assurez également une prise de poids régulière tout au long de votre grossesse et limitez votre risque de développer un diabète gestationnel. Le sport aide en effet à mieux réguler la glycémie !

Découvrez le témoignage de Mathilde sur le sport pendant la grossesse, qui devrait finir de vous convaincre sur ce sujet.

Le vélo tout au long de la grossesse

Faire du vélo enceinte au 1er trimestre

Pendant les 3 premiers mois de grossesse, vous ne verrez pas de changement particulier dans votre pratique du vélo, que vous soyez une vélotaffeuse chevronnée ou une adepte des sorties du dimanche. Gardez juste à l’esprit qu’il est normal de vous sentir fatiguée à ce stade de votre vie de femme enceinte. N’hésitez pas à ralentir le rythme ou à raccourcir les balades en cas de besoin.

Faire du vélo enceinte au 2e trimestre

À partir du 4e mois de grossesse, votre utérus commence à prendre une place significative et votre ventre de grossesse se dessine. Si la fatigue du 1er trimestre s’estompe et que vous vous sentez pleine d’énergie, rappelez-vous que vos organes internes sont en plein chamboulement pour laisser un peu d’espace à bébé qui grandit.

Vous pouvez notamment constater que vous êtes à bout de souffle plus rapidement qu’auparavant. Écoutez-vous et n’attendez de ressentir de la fatigue, des vertiges ou un essoufflement excessif pour descendre de votre vélo même de votre vélo électrique.

Faire du vélo enceinte au 3e trimestre

À ce stade-là, votre ventre tout rond devient difficile à ignorer. Votre centre de gravité se déplace, ce qui peut notamment impacter votre sens de l’équilibre. Restez donc vigilante au démarrage et à l’arrêt du vélo et maîtrisez votre vitesse pour éviter tout risque de chute.

Toutefois, le vélo peut s’avérer moins fatiguant pour vous que la marche à pied. En effet, votre petite reine est une aide bienvenue pour porter le poids de bébé.

Dans tous les cas, restez à l’écoute de votre corps. Si la pratique du vélo devient inconfortable, remplacez-la par de la natation ou du yoga prénatal qui seront peut-être plus agréables pour vous.

Pour aller plus loin, découvrez le top 5 des activités à faire enceinte.

Choisir et adapter son vélo en tant que femme enceinte

Quel modèle choisir ?

Pendant votre grossesse, préférez les vélos dits “de femme” avec enjambement bas pour avoir plus de stabilité au démarrage.

Nous vous conseillons également d’opter pour un modèle hollandais avec une posture droite pour votre dos, surtout à partir du 2e trimestre. En effet, en position couchée, votre ventre a tendance à tirer vers le bas et solliciter à outrance votre dos et vos abdominaux.

Pour éviter de vous essouffler trop rapidement, pourquoi ne pas vous tourner vers un modèle de vélo électrique ?

Adapter son vélo

Même sans changer de vélo, vous pouvez adapter le vôtre pour rendre vos balades plus confortables.

  • Abaissez légèrement la tige de selle pour avoir les pieds bien à plat quand vous êtes à l’arrêt et limiter l’instabilité des phases de démarrage.
  • Choisissez une selle large et confortable pour éviter de trop charger votre périnée.
  • Ajoutez des éléments de sécurité supplémentaires : un rétroviseur et un écarteur de danger pour rouler en toute sérénité.
  • Pourquoi ne pas bricoler une pancarte « bébé à bord » à installer sur votre porte-bagage pour alerter les usagers de la route derrière vous ?

Vous connaissez maintenant tous nos conseils pour concilier vélo et grossesse. À vous les balades en toute liberté !

Découvrez nos destinations de babymoon propices à de jolies balades à vélo :