fbpx

L’hypnose pendant la grossesse

L’hypnose pendant la grossesse
26 février 2020 Claire Mathis
Hypnose pendant la grossesse

Rencontre avec Sarah France, hypnothérapeute et infirmière

Bonjour Sarah, vous êtes hypnothérapeute et infirmière diplômée d’Etat à Dijon. Vous êtes également maman deux garçons. En 2016, vous avez décidé de vous former à l’hypnose. 

1. Pouvez-vous vous présenter ? Pourquoi avoir choisi de pratiquer l’hypnose ?

Infirmière depuis novembre 2011, il m’est très important d’apporter un soin personnalisé et d’être à l’écoute des patients.

En 2015, je me forme à la communication thérapeutique puis de mars 2016 à octobre 2017, je me forme à « l’hypnose et thérapie brève créative » au sein de l’institut Emergence à Rennes. Cette formation a été extrêmement enrichissante, aussi bien d’un point de vue professionnel que personnel.

En mai 2018, j’ai l’opportunité de présenter mon travail de fin d’étude « L’hypnose pour changer les pratiques » au congrès international de l’hypnose à Saint-Malo « De la douleur à la douceur ». Un moment exceptionnel.

Depuis le début de ma formation, l’hypnose est pour moi une pratique quotidienne.

2. Comment définissez-vous l’hypnose ?

L’hypnose va permettre au patient de pouvoir retrouver sa capacité immédiate d’action, d’observation et d’analyse. Il va faire l’expérience d’un changement positif en apprenant à faire confiance à ses ressources inconscientes. Tout en activant une dynamique permettant la mise en place de solutions nouvelles.

3. Est-ce que tous les hypnothérapeutes pratiquent l’hypnose pour les femmes enceintes ?

Les femmes enceintes sont suivies par leur gynécologue-obstétricien et sage-femme. Peut-être que celui-ci ou celle-ci pratique l’hypnose ? Dans le cas contraire, les femmes enceintes peuvent directement demander vers quel praticien se tourner afin que l’hypnose puisse être un complément, un apport supplémentaire durant la grossesse.

ATTENTION, cela ne remplace en rien le suivi et la préparation fait par la sage-femme et de votre gynécologue.

4. A qui s’adresse l’hypnothérapie pendant la grossesse ? Est-ce recommandé pour toutes les femmes enceintes ou seulement pour certains cas particuliers ?

L’hypnothérapie peut s’adresser à toutes les femmes qui le souhaitent. Gestion du stress et des angoisses, sevrage tabagique, gestion de la douleur, nausées…

Concernant les patientes souffrant de troubles psychologiques mais qui désirent faire l’expérience de l’hypnose, il est important qu’elles consultent un médecin psychiatre ou un psychologue utilisant cette technique dans ses thérapies.

5. Le père est-il le bienvenu lors des séances ? Quel est son rôle ?

Lors des séances , le père est le bienvenu (pour ma part) surtout dans le travail de gestion de la douleur. Le futur papa ne doit pas être spectateur mais acteur.

6. Comment se déroule une séance d’hypnose (étapes, durée…) ? Séance individuelle ou groupée ?

La séance d’hypnose n’a pas d’étape particulière. Chaque patiente est différente donc chaque séance est différente. Il y a bien évidement un temps d’échange où l’anamnèse est réalisée.

Je ne travaille pas en séance groupée car cela ne me correspond pas. Il est possible de trouver des praticiens qui le proposent et/ou des établissements de santé.

Vous avez encore des question, n’hésistez pas à contacter Sarah France, vous pouvez la retrouver sur Facebook : Sarah France Hypnose Ericksonienne

Photo : Josh Bean